Cycle de conférences – interculturelle


 

 

 

Retour sur la conférence de cette journée

 

3ère conférence – Le mardi 6 février 2018

Dans le cadre de la semaine interculturelle

Conférence: Quel mode de scrutin pour une démocratie inclusive au Québec?

Ouvert à tous!

De 16h à 19h

Pavillon Jean-Brillant – Local B-3325
3200, Jean- Brillant, Université de Montréal

Un goûter est offert.

Tirage du livre de Pascale Navarro : Les Femmes en politique changent-elles le monde?

 

Animation:
Victor Makaya, PhD, en sciences politiques, Université de Grenoble

 

 

 

 

 

 


 

Myrland Pierre

Sociologue et chercheure associée au Centre de recherche en immigration, ethnicité (CRIEC)
UQAM

 

 

 

 

 


 

Jean-Sébastien Dufresne

Président fondateur
Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN)

 

 

 

 

 


 

 

Sophie Seguin-Lamarche

Directrice communications et affaires publiques
Institut du Nouveau Monde (INM)

Experte en communication politique et en communication d’influence, Sophie Seguin-Lamarche est une stratège aguerrie dotée d’une solide expérience opérationnelle. Elle est directrice des communications de l’Institut du Nouveau Monde (INM) et productrice L’état du Québec depuis 2013. Au cours de sa carrière, elle a passé plusieurs années à la tête d’une PME spécialisée en communication et en relations publiques. À cette époque, elle s’est classée au top 30 des meilleurs entrepreneurs québécois de sa génération. Dans les dernières années, elle a parfait son expertise en matière de communication et de stratégie politique au sein d’un parti représenté à l’Assemblée nationale du Québec.

Elle a notamment été nommée « nouveau visage du marketing responsable » par le magazine Les Affaires. Elle a aussi reçu une distinction de la Chambre des communes du Canada pour son leadership auprès de la communauté d’affaires féminine. En 2016, elle a été sélectionnée Jeune Femme Leader par Concertation Montréal.

 

 


La société québécoise s’est diversifiée au fil des ans. Sa population se compose de plus en plus des minorités ethnoculturelles et des minorités visibles qui contribuent fortement au développement démographique, social, économique et culturel. Toutefois, on constate un déficit de représentation politique des minorités dans les structures publiques.

La représentation de ces membres constitue aujourd’hui un enjeu majeur pour les états modernes car une démocratie véritable et inclusive repose essentiellement sur l’ouverture de ces institutions et le renouveau de leurs modes de fonctionnement ce qui ouvre les voies de la participation aux individus dans toutes les sphères d’activités et notamment la politique. Le Québec est de plus en plus interpellé par cette problématique. Il lui incombe d’apporter les changements nécessaires dans son système démocratique afin de remédier à cette lacune d’exclure de la sphère politique active certaines catégories sociales.

Questions à débattre :

  1. Comment le Québec doit-il instituer le changement?
  2. De quelle réforme électorale a-t-on nous besoin dans un Québec interculturel?
  3. Pourquoi les femmes doivent-elles occuper plus de place dans le pouvoir?

 

 

 

Pour toute information, Mme Fatine Kabbaj, coordonnatrice de l’activité
Tél. : 438-935-0775, ou par courriel fatine.kabbaj@ageefep.qc.ca