CEPSUM : L’AGEEFEP obtient un gain pour les étudiants à temps partiel


Les étudiantes et les étudiants à temps partiel n’auront plus à payer de frais supplémentaires pour être membres du Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM). Tel est le gain principal que l’AGEEFEP a obtenu dans le cadre de l’entente sur les frais institutionnels obligatoires relatifs au CEPSUM intervenue cette année entre l’Université, l’AGEEFEP et la FAECUM.

Jusqu’à récemment, seuls les étudiants à plein temps pouvaient être membres du CEPSUM sans frais supplémentaires; les étudiants à temps partiel devaient payer un tarif différentiel dont le seuil dépendait du nombre de crédits auxquels ils étaient inscrits.

Autre gain significatif, tout étudiant conservera l’accès au service des sports même s’il n’est inscrit à aucun cours pendant une session.

L’entente porte cependant sur bien d’autres points, car l’AGEEFEP et la FAECUM souhaitaient au départ un contrôle plus serré des dépenses pour limiter la hausse de la cotisation étudiante. Entre autres, le conseil d’administration du CEPSUM aura moins de latitude pour définir sa planification stratégique, car l’AGEEFEP et la FAECUM participeront à l’exercice. Ainsi, en ce qui concerne le planification 2020, l’Association et la Fédération ont obtenu le retrait de certains projets jugés trop coûteux, en particulier celui de doter le stade de football d’un écran géant qui aurait coûté 500 000 $.

Préalablement à la négociation sur le CEPSUM, rappelons que l’Université, l’AGEEFEP et la FAECUM avaient conclu une entente sur les Services aux étudiants qui avait aussi pour objectif de limiter la hausse de la cotisation étudiante.